4297 UMP | E.D.H. – Egalité des Droits Homos/hétéros

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

E.D.H. - Egalité des Droits Homos/hétéros
Le blog de Numa - pour faire appliquer un jour la devise "Liberté, égalité, fraternité".
Adoption | Droit | Famille | France | Homoparentalité | Mariage | Politique | UMP | 26.10.2013 - 14 h 42 | 0 COMMENTAIRES
Jean-François Copé (UMP) : « Mon idée, c’est qu’on revienne à l’union civile, et en aucun cas d’autoriser l’adoption ».

Étiquettes : , , ,

Nouveau revirement à l’UMP sur la question de l’égalité des droits. Jean-François Copé, secrétaire général du parti, promet dans une vidéo tournée le 24 octobre 2013, que l’UMP abolira le mariage pour les couples de même sexe et leur interdira purement et simplement toute possibilité d’adopter.

La scène a été tournée à Casablanca, lors du déplacement de Jean-François Copé au Maroc. Jean-François Copé y affirme clairement qu’il ne laissera pas la loi Taubira en l’état, et que si la droite revient au pouvoir, les LGBT seront privés des droits que le gouvernement Ayrault leur a accordés en 2013.

– Est-ce que vous allez revenir sur le mariage [pour tous] ?

Jean-François Copé : C’est ce que je viens de dire. Nous, on a un projet qui est l’union civile. Et donc, moi, mon idée, c’est qu’on revienne à l’union civile, et en aucun cas d’autoriser l’adoption

– D’accord.

Jean-François Copé  : Parce que pour moi, je vous dis le fond de ma pensée : le vrai problème, c’est la filiation. Moi qu’il y ait un couple homosexuel, c’est pas mon affaire, moi j’ai pas de jugement à porter. Par contre, pour moi, l’altérité sexuelle, c’est quelque chose de majeur pour l’éducation des enfants.

Pour appuyer son argument, au cours de l’entretien, le secrétaire général de l’UMP se lance en outre dans une justification personnelle assez déroutante. Parlant de sa propre fille, Faustine, née en janvier 2010, il affirme que sa femme et lui ne savent plus s’ils doivent lui dire qu’ils sont ou non ses parents !

Pour moi, le fond du problème, c’est la question des enfants, c’est ça pour moi. Parce que derrière ça, il y a toute la question de l’altérité sexuelle. Et, je suis désolé, on est déjà en train de partir vers un truc… On ne sait plus quoi dire aux enfants…Nous, on a une petite de deux, trois ans et demi : moi, avec ma femme, on sait plus quoi lui dire, hein… Père ou mère…

La conclusion des échanges entre Jean-François et son interlocuteur ne laisse pas de doute quant aux intentions de l’UMP…  jusqu’au prochain revirement ?

– On compte sur vous pour abolir le mariage gay, alors, ou pas ?

Jean-François Copé : Ben, dans le sens que je vous ai dit.

– On bascule en contrat d’union civile ?

Jean-François Copé : Voilà.

Discriminations | France | Homophobie | Justice | Politique | UMP | Vanneste | 17.02.2012 - 04 h 27 | 21 COMMENTAIRES
La lettre de Christian Vanneste aux députés UMP – et la leçon qu’il faut en tirer.

Étiquettes : , , , , ,

D’après le site extrémiste Nouvelles de France, Christian Vanneste aurait fait parvenir une longue lettre aux députés UMP, suite à la menace d’exclusion qui pèse sur lui. Dans un dernier accès de délire paranoïde, il s’en prend directement à GayLib et aux Jeunes pop, et en particulier à Benjamin Lancar.

Cher(e)s Collègues,

Comme vous le savez, je suis attaché aux valeurs de la famille traditionnelle dans notre civilisation, et c’est la raison pour laquelle j’ai pris position depuis longtemps contre les revendications du lobby gay. Celui-ci, très influent au sein de notre mouvement, avec Gaylib et les cadres des jeunes pop, cherche à tout prix mon exclusion, au mépris de la liberté d’expression et des valeurs qui ont toute leur place dans un mouvement issu du gaullisme, de la démocratie chrétienne et du libéralisme.

C’est ainsi que Monsieur LANCAR a osé déclarer dans Têtu : « VANNESTE n’a rien à faire chez nous », moi qui suis à l’UJP depuis 1968 et n’ai jamais quitté ma famille politique.

M. LANCAR a par ailleurs dit tout le bien qu’il pensait de Pierre LAVAL. Il n’a pas été exclu.

Gaylib a critiqué les valeurs défendues et les choix opérés par le Président Nicolas SARKOZY dans son entretien au Figaro Magazine. Il a annoncé qu’il ne soutiendrait pas le Président pour les prochaines élections. J’espère que les menaces d’exclusion qui pèsent sur moi ne sont pas la contrepartie nécessaire à son ralliement.

Depuis des années, je combats un lobby qui fait du mensonge systématique son arme favorite. C’est dans cet esprit que j’ai procédé au rappel des faits. S’il y a eu une déportation des homosexuels en Allemagne (30 000 ou 40 000) et en Alsace Moselle (210), il n’y en a pas eu dans le reste de la France. Cette communication, faite sur un site catholique, avait deux mérites.

D’abord, celui de répondre à l’attente d’un public dont je suis naturellement proche, et qui doit pouvoir soutenir notre candidat. Ensuite, celui de s’en tenir strictement aux données réelles du problème. Le seul argument qui a pu m’être opposé a reposé sur une étude plus récente, qui évoque non pas 210, mais 63 déportés, dont 7 en territoire occupé. Il n’est pas sûr que ces derniers aient été déportés en raison de leur homosexualité.

Les faits que j’évoque sont donc avérés, ce ne sont pas des jugements de valeur, mais un simple rappel historique. Ils ne remettent nullement en cause la déportation, mais uniquement son extension à la France non annexée. Serge KLARSFELD confirme entièrement mes propos et trouve ridicule qu’on parle d’exclusion à propos de quelqu’un qui s’est contenté de rappeler les faits. Car le problème est là : a-t-on le droit à l’UMP de s’opposer aux revendications du lobby gay ? Oui, puisque le Président s’est lui-même prononcé. Peut-on énoncer des faits afin de dénoncer la désinformation pratiquée par le lobby ? A l’évidence, oui, car on ne peut pas condamner la vérité.

A plusieurs reprises, j’ai déjà été victime de ces procédés, qui consistent à me condamner publiquement, sans m’avoir lu ou écouté, sans même avoir pris contact avec moi.

Je considère que ma fidélité au mouvement mérite davantage de respect. L’UMP est un parti de droits et de devoirs, je ne pense pas avoir trahi notre philosophie politique.

Bien à vous,

Christian VANNESTE – Député du Nord

Cette lettre, pleine d’outrance grossière et de menaces tous azimuts, nous montre cependant que Christian Vanneste est suffisamment rusé pour savoir nuire sans s’exposer à être puni par la loi. Les associations LGBT, et les citoyens soucieux de lutter contre ce genre de personnage prêt à tout, ne doivent pas se laisser embarquer dans le petit jeu de Christian Vanneste.

En effet, c’est contre l’ensemble de l’interview donnée par Vanneste que doit porter l’indignation des LGBT et des citoyens français. Il ne s’agit pas seulement d’ergoter et de pinailler sur le nombre de déportés pour homosexualité appartenant à  telle ou telle zone géographique. Sur ce plan-là, Vanneste aura toujours beau jeu de dire que les historiens débattent, et qu’il parle de bonne foi. En revanche, comme beaucoup l’ont déjà remarqué, les propos qui entourent ces déclarations sont proprement abjects, et ne visent qu’à attiser la haine de la population contre les LGBT. C’est donc pour l’ensemble de l’interview (qui dure 20 minutes !), et non seulement pour ses propos sur la déportation, que Vanneste doit être exclu de l’UMP.

Notons qu’un autre type de lettre est en train de circuler à l’UMP : il s’agit de lettres-types à envoyer en tant que militants et sympathisants de l’UMP pour s’opposer à l’exclusion de Vanneste.

Enfin, parmi les trois commentaires que cette lettre a suscités sur le site Nouvelles de France, soulignons l’élégance et la pertinence du second commentaire :

Bravo pour la pertinence de vos propos concernant le lobby des excités du trou de balle.

Ne serait-ce pas un commentaire homophobe, et dûment réprimé par la loi ?

France | Mariage | Medias | Politique | 14.11.2011 - 00 h 26 | 24 COMMENTAIRES
Luc Chatel est désormais favorable au mariage pour les LGBT… mais par étapes !

Étiquettes : , ,

C’est sur RTL qu’on a pu l’apprendre ce dimanche 13 novembre, peu avant 20h : Luc Chatel, l’un des ministres préférés de Nicolas Sarkozy, et ancien porte-parole des premiers gouvernements Fillon, se dit désormais (presque) favorable au mariage homosexuel !

Cette figure emblématique du mouvement « La droite libérale » au sein de l’UMP, qui a conduit sa carrière politique dans l’ombre de Gérard Longuet et d’Hervé Novelli, a déclaré, en réponse à une question de Jean-Michel Apathie :

« Le mariage homosexuel est un sujet très difficile et compliqué. Je vais vous dire : j’étais très opposé au mariage homosexuel. Je pense que mon avis évolue sans doute avec la société française. Alors, quand je vous dis ça, je ne vais pas vous dire que je suis pour aujourd’hui. »

Il est alors interrompu par Jean-Michel Apathie, qui lui demande : « Mais vous n’êtes plus contre ? ». Il reprend sa réponse :

« Oui. Je pense que la société évolue, et je pense qu’il faudra sans doute des étapes. Et d’ailleurs, les étapes, c’est sûrement pas ce qu’il s’est passé ce week-end dans une mairie. Le contrat d’union civile, que Nicolas Sarkozy avait proposé, je pense par exemple que c’est une étape intéressante. Donc voilà : c’est un sujet trop compliqué pour être là aussi pour ou contre, comme cela. Mon opinion évolue, je l’assume. On parlait tout à l’heure du doute : il faut savoir évoluer dans ses convictions. Il faut savoir voir la société évoluer. »

La voie moyenne choisie par l’UMP pour plaire à son électorat traditionnel, sans se mettre à dos les LGBT et la majorité de Français favorables au mariage pour les LGBT, est donc la suivante : le mariage homo, pourquoi pas… mais par étapes ! Le cheminement de Luc Chatel est comparable à celui de Christian Estrosi, qui, de farouche opposant au Pacs, est devenu favorable à une union civile entre LGBT similaire au mariage.

Rappelons que, cette année, 9 députés UMP ont voté pour le mariage des LGBT : Jean-Louis Borloo, Jacqueline Farreyrol, Alain Ferry, Laurent Hénart, Yves Jego, Jean-François Mancel, Henriette Martinez, Axel Poniatowski et Franck Riester. Mais 269… ont voté contre.

En ce qui concerne Luc Chatel, certains penseront sans doute : mieux vaut tard que jamais. Faut-il cependant rappeler que, depuis 2002, il y a des homos et des lesbiennes qui sont morts, et qui n’auront jamais eu le droit de se marier ni d’adopter ? Pendant qu’ils réclamaient leurs droits, M. Chatel et les siens réfléchissaient, et prenaient patiemment le temps de « voir la société évoluer ». Mais pour tenir compte des évolutions de la société, M. Chatel, il faut aussi écouter parfois ceux qui la constituent, et entendre les raisons de leurs revendications, surtout lorsqu’ils demandent simplement à bénéficier des mêmes droits que leurs concitoyens. L’attribution de ces droits constitue-t-elle vraiment pour vous un sujet « très difficile et compliqué », qui nécessiterait une réalisation par étapes…?

Evidemment, ces déclarations risquent d’altérer un peu plus les relations entre Luc Chatel et Christine Boutin, qui avait critiqué le « revirement incroyable » de Luc Chatel sur le pass Contraception, et qui déclarait il y a peu : « Je ne comprends pas, je suis stupéfaite. M. Chatel a déjà fait installer le « gender », maintenant c’est la famille homoparentale, c’est inacceptable ». Alors, Luc Chatel est-il un homme intelligent et sensible aux problématiques LGBT ? Peut-être… mais par très, très longues étapes !

Publicité