4297 Lutte contre l’homophobie | E.D.H. – Egalité des Droits Homos/hétéros

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

E.D.H. - Egalité des Droits Homos/hétéros
Le blog de Numa - pour faire appliquer un jour la devise "Liberté, égalité, fraternité".
Associations | Gay Pride | Homophobie | International | Livres | Medias | Politique | Religion | 08.10.2011 - 08 h 42 | 0 COMMENTAIRES
19 octobre 2011 : Journée nationale de l’homosexuel marocain

Étiquettes : , ,

Dans un article déjà lu plus de 5000 fois en une semaine sur yabiladi.com, et repris par gaymaroc.com, Rim Battal nous rappelle que la Journée nationale de l’homosexuel marocain, organisée pour la troisième année consécutive, aura lieu le 19 octobre 2011.

Samir Bargachi, coordinateur de l’association marocaine Kif-kif pour les LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels) vient en effet d’annoncer que son association organisera bien, une nouvelle fois, cette journée nationale. Elle aura lieu au soir du 19 octobre, dans le centre-ville de Sebta/Ceuta, au sein du club rock « le Sala Café ». Ceuta succède ainsi, dans la liste des villes où cette soirée aura été organisée, à Marrakech (2009) et Rabat (2010).

Samir Bargachi rappelle la symbolique de la date choisie : « Cette journée nationale est destinée à célébrer l’anniversaire de Leila Amrouche, une homosexuelle marocaine qui, sous la pression et devant le déni social, a mis fin à ses jours ». Au programme de la soirée à Ceuta figurent le discours d’ouverture de Samir Bargachi, puis un ensemble de groupes de musique marocains et une distribution du mensuel Mithly, publié par Kif-Kif.

Dans une société où l’homosexualité est encore fortement réprimée, et suite à un article erroné du journal Hespress, Samir Bargachi tient à se distancer de la Gay Pride : cette expression sert, selon lui, « à rabaisser les milliers de Marocains à tendances homosexuelles ». Cependant, si les participants à cette journée resteront calfeutrés au sein du club au lieu de se montrer au grand jour dans les rues de la ville, ce sera sans doute moins pour des raisons idéologiques que par prudence (qui restera toujours mère de la sûreté) : les relations homosexuelles sont passibles au Maroc d’une peine allant de six mois à trois ans d’emprisonnement, ainsi que d’une amende à verser pour chaque « acte licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe ». Ainsi, Kif Kif est basée à Madrid, et les quelques subventions versées au magazine Mithly viennent de l’Union Européenne, et non de l’Etat marocain.

Cette journée nationale, si modeste soit-elle, aura-t-elle le soutien des médias français, communautaires ou généralistes, et de quelques politiques français, prétendument amis de longue date du peuple marocain ? On ignore pour le moment si les grands écrivains homos marocains, Abdellah Taïa et Mohamed Leftah, participeront ou non à cette journée.

Les commentaires relevés sur internet font souvent froid dans le dos. Voici un florilège hélas non-exhaustif des commentaires parus sur le site hespress.com :
« ONE OF THE REASONS THAT ALLAH BRINGS ALL THIS TSUNAMIS AND EARTHQUAKES TO THE WORLD, BECAUSE OF THE TRANSGRESSIONS OF HOMOSEXUALITY, U HAVE SHAKEN YOU MALE MEMBER IN A PLACE WHERE IT DOESN’T BELONG HE TOO WILL SHAKE THE EARTH »,
« ON ARRETE LES ISLAMISTES POUR DONNER LA LIBERTE AUX HOMOSEXUELS C’EST UN DROLE ETAT ISLAMIQUE QU’ON A AU MAROC »,
« il ne faut pas que le gouvernement marocain se taise devant cette minorité de malfaiteurs qui veulent détruire le Maroc et salir notre religion qui est l’Islam, je suis d’accord avec le n° 12 « saoudi kool », il faut les battre et les renvoyer de notre pays, ils n’ont qu’aller vivre ailleurs aux pays de gays, d’athés, et des non croyants. qu’ils nous laissent tranquils »,
« Je suis trés consterné par cette nouvelle,car cette fois cela se passe sur le pas de notre porte,croyez moi, je crains pour mon pays, la toute petite étincelle de foi qui reste encore en nous ,ils cherchent à l’éteindre ,afin qu’on devienne des corps sans âmes ,comme en occident, ainsi nous accepterons tout au nom de la libérté,que Dieu la maudisse cette libérté et qu’Il anéantisse les adeptes de celle-ci,car moi, la mienne de libérté,se trouve dans le cadre que mon Créateur m’a préscrit,et j’ai déja du mal à la réspecté par moments,à cause de vos conneries. Je suis conscient que l’occident a beaucoup d’avance sur nous,côté téchnologique,industriel,justice sociale…etc,rien ne nous empêche de les imiter dans ces domaines là,mais pas dans la débauche,et la dégradation des moeurs.l’ouverture, ce n’est pas écarter ses fesses,mais c’est plutôt,élargir ses horizons. Je compte sur tous les marocains qui luttent pour garder l’étincelle allumée,de veiller prudemment afin d’empêcher que cela se produise chez nous »
« si nosotros somos un pais musulman pues tenemos que actuar como tal,sino el castigo de dios alcanzara a todos »
« je suis d’accore avec ceux qui dise qu’il faut les priver de la nationalité.on veut plus qu’il fassent partie de nous .LA BONNE CAUSE »
« Naturellement sont des malades »
« This cannot be done in Morocco. We’re Muslims, and Morocco is and will be a land of men, not homosexuals. We’d never ever allow such nonesense to happen on our land. These people misunderstand the freedom of expression; there’s a fine line between freedom and anarchy. If we allow such things, tomorrow everybody will imitate them. The state would open the door for all kinds of aberration. This is nothing, but tghe steps of the satan. In the West, homosexuals marry each other, women take to the street naked, lesbians live together, among others. However,, Morocco is an Islamic country, and if we allowed such things, our children would grow up with these things as if they were normal: that’s why the Europeans and Americans find homosexuality quite normal. Anyway, we’ve to combat these aberrations at any cost to protect our kids against chaos »
« Vous êtes où mnt ceux qui se manifestent pour dire rien du tout finalement, pour détruire physiquement et psychiquement notre Maroc….?? C’est maintenant qu’il faut apparaitre et SE MANIFESTER pour de vrai.
Ayez pitié de nous et de vous de même, Mon Dieu, ils sont ignorant ils ne savent pas ce qui se passent après »

Au passage, petite leçon de vocabulaire grâce à la lecture des commentaires : apparemment, l’injure équivalant à « pédé » ou « tafiole », au Maroc, c’est « fev », « fifi » ou « farfoure »…

Pour en savoir plus :

Le blog de Samir Bargachi : fr.bargachi.net
Article de Yabiladi : http://www.yabiladi.com/articles/details/7039/journee-nationale-l-homosexuel-marocain-tiendra.html
Article de Hespress en marocain : http://hespress.com/societe/38579.html
Présentation et site du magazine Mithly : http://www.mithly.net

Publicité