4297 Internet | E.D.H. – Egalité des Droits Homos/hétéros

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

E.D.H. - Egalité des Droits Homos/hétéros
Le blog de Numa - pour faire appliquer un jour la devise "Liberté, égalité, fraternité".
Famille | France | Homophobie | Internet | Mariage | Medias | 17.03.2013 - 10 h 46 | 9 COMMENTAIRES
Le site de la radio France Culture diffuse de la publicité… pour la manifestation anti-mariage pour tous !

Étiquettes : , , , ,

France Culture a choisi de consacrer ce mois-ci plusieurs de ses émissions au Printemps des Poètes. En ce dimanche 17 mars, je me rends donc sur le site de la radio, que j’écoute souvent, pour consulter la liste des émissions de ce mois-ci qui abordent ce sujet.

En parcourant la liste des yeux, je ne peux échapper à l’inévitable bandeau publicitaire qui s’affiche dans la partie droite de mon écran, juste en-dessous du lien qui permet d’accéder à l’écoute d’une émission de la station. Sauf que le bandeau publicitaire qui apparaît n’est pas du tout anodin : il s’agit d’une publicité… pour la manifestation anti-mariage pour tous !

culture manif

(Site de France Culture : copie d’écran du 17 mars 2013)

Quand on clique sur le lien diffusé par le site, on tombe en effet directement sur une page intitulée « Soutenir la manif pour tous », et qui permet de faire un don en ligne à ce collectif :

culture manif 2

Cette publicité est révoltante pour tous les citoyens (66% des Français) qui soutiennent l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. S’agit-il d’un choix délibéré de France Culture, qui fait alors volontairement de la publicité pour ce mouvement osant comparer explicitement le gouvernement Hollande aux pires dictatures des 50 dernières années ? S’il s’agit à l’inverse d’un acte involontaire, France Culture n’a-t-elle pas les moyens de filtrer correctement les publicités qu’elle impose aux internautes venus parcourir son site ?

En tous les cas, il est honteux qu’une station de radio publique, qui fait partie de Radio France, diffuse sur son site des publicités pour un mouvement qui s’oppose, avec une virulence absolument disproportionnée, aux réformes sociétales engagées par l’Etat pour établir l’égalité entre les couples de même sexe et les couples hétérosexuels ! Il n’est pas concevable que France Culture, qui veut être une radio de qualité, fasse de la réclame pour un mouvement qui appelle à des actes illégaux, et en particulier à occuper des lieux de Paris pour forcer le gouvernement démocratiquement élu à retirer une loi déjà votée en première lecture à l’Assemblée nationale.

En tant qu’auditeur de la radio, je suis surpris par cette publicité, qui ne correspond pas à l’image jusque là plutôt positive que j’avais de la station. En tant que LGBT, je suis blessé par le choix de France Culture de faire de la publicité pour ce mouvement qui appelle à la violence et au rejet des couples de même sexe. En tant que citoyen, je suis choqué par le soutien d’une radio publique à un mouvement qui appelle au refus des règles démocratiques et à la lutte contre l’égalité des droits.

Pour toutes ces raisons, je demande donc à France Culture de supprimer cette publicité, et de présenter ses excuses pour cette incroyable maladresse.

Discriminations | France | Homoparentalité | Homophobie | Internet | Mariage | Medias | 30.11.2012 - 00 h 12 | 23 COMMENTAIRES
Lutte anti-droits LGBT : la journaliste Emmanuelle Duverger assimile les LGBT… aux forces nationales-socialistes d’Adolf Hitler !

Étiquettes : , , , ,

Emmanuelle Duverger se présente comme essayiste et journaliste. Dans les milieux médiatiques et politiques, elle est surtout connue pour être l’épouse de Robert Ménard, avec qui elle a rédigé l’essai polémique « Vive le Pen ! » (éditions Mordicus). Or, elle vient de s’illustrer par une initiative d’un goût plutôt douteux. Sur le site Boulevard Voltaire, où son mari Ménard s’exprime souvent, elle a réagi à la dispute qui a opposé l’animateur Benoît Duquesne au sénateur-maire du 19eme arrondissement de Paris Roger Madec. Et l’illustration qu’elle a choisie pour son article laisse plutôt pantois…

Rappelons que Benoît Duquesne a interviewé Frigide Barjot, opposante médiatique aux droits LGBT, dans les locaux de la mairie du 19eme, alors que Roger Madec ne lui avait pas donné l’autorisation d’utiliser les locaux de sa mairie pour accueillir cette personne précise. Le maire a donc décidé d’empêcher l’interview en coupant l’électricité, et donc la lumière, à l’équipe de tournage de Benoît Duquesne. Cela donne l’occasion à Emmanuelle Duverger de s’emporter, dans un article publié le soir même, contre la « Censure à la mode socialiste« .

Le texte de l’article est plutôt banal : l’essayiste se contente simplement d’égratigner Roger Madec, qualifié d' »apparatchik socialiste », de défendre Frigide Barjot qu’elle cite abondamment, et de s’en prendre à François Hollande, ironiquement désigné comme « grand démocrate ». Mais c’est l’illustration choisie qui attirera l’attention des internautes : vous pouvez la découvrir ci-dessus, en couleurs et en noir et blanc. Est-il bien raisonnable, Mme Duverger, d’apposer un badge aux couleurs du drapeau arc-en-ciel sur une photo d’Adolf Hitler (ici incarné par Chaplin) ?

On voit bien ce dont sont capables les partisans de Frigide Barjot : assimiler les LGBT à la folie meurtrière nationale-socialiste d’Adolf Hitler. Il faut n’avoir aucun respect pour les LGBT, ni aucune considération pour les victimes de la seconde guerre mondiale ou de la barbarie nazie, pour oser la réalisation de tels outrages et injures. Indiquons en outre, au cas où l’illustration ne serait pas assez parlante par elle-même, que l’image est intitulée « boulevard-voltaire-roger-madec-fascisme-gay« …

Lorsque l’on voit jusqu’à quels excès certaines essayistes sont prêtes pour défendre leurs égéries anti-LGBT, la conclusion à tirer de ce montage s’impose d’elle-même : Merci, Monsieur Madec, d’avoir coupé le sifflet à Frigide Barjot ! Et si jamais Emmanuelle Duverger se présente un jour à la mairie du 19eme en compagnie de Frigide Barjot et Benoît Duquesne, n’hésitez pas à aller encore un peu plus loin qu’aujourd’hui : coupez l’électricité comme ce jeudi matin, mais fermez aussi les volets, bâchez les fenêtres, et condamnez les portes, pour qu’ils ne sortent plus de leur pièce avant quelques mois…

Edit du 30.11.2012 (date de l’article) : pour être très précis, l’illustration représente bien Hitler joué par Charlie Chaplin dans Le dictateur (1940). Il s’agit d’un passage célèbre, où Hynkel (le nom du personnage représentant Hitler) prononce un discours expansionniste et antisémite :

Associations | France | Internet | Prostitution | 22.11.2012 - 23 h 52 | 26 COMMENTAIRES
Inter-Lgbt et prostitution : un grave cafouillage évité de justesse.

Étiquettes : , , ,

Nicolas Gougain

En ces moments difficiles et historiques, il semble que l’Inter-LGBT a bien failli commettre, en agissant peut-être dans l’urgence, une lourde erreur de communication sur un thème plutôt sensible : la prostitution.

Le 22 novembre 2012, vers 23h50, le collectif Droits des femmes a affirmé sur sa page Facebook que l’Inter-Lgbt a signé le manifeste publié par ce collectif à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Nicolas Gougain (porte-parole de l’Inter-LGBT) a réagi à ce message sur Facebook, et a confirmé que l’Inter-LGBT a bien signé ce texte.

Le problème, c’est que ce manifeste prend ouvertement position contre la prostitution. On peut notamment y lire :

la prostitution est la seule violence où l’auteur ne tombe pas sous le coup de la loi et où c’est la victime qui est condamnée pour racolage

D’autre part, le collectif affirme que les signataires s’engagent :

pour la mise en œuvre d’une véritable politique abolitionniste, reconnaissant donc la prostitution comme une violence, incluant une vraie réinsertion des personnes prostituées, l’abolition du délit de racolage, et une politique de responsabilisation, pénalisation du client.

C’est ainsi que la prostitution est allègrement et aveuglément mélangée avec les violences lesbophobes, les violences conjugales, les viols collectifs… On ne peut pas dire que la position abolitionniste, bien qu’elle soit sans doute sincère, s’exprime ici de manière particulièrement crédible et modérée.

Morgane Merteuil

Morgane Merteuil, escort girl et porte-voix du Syndicat du travail sexuel, a aussitôt réagi, avec la vivacité et la spontanéité qu’on lui connaît :

l’inter LGBT signe l’appel du CNDF qui demande la pénalisation des clients. Nicolas Gougain VENDU COMPLICE DU SIDA.

Sans en arriver à de telles déclarations, certainement écrites sous le coup de la colère, on ne peut que s’interroger sur ce qui a amené l’Inter-LGBT à signer ce texte. Etant donné le contexte très mouvementé, le bureau de l’Inter-LGBT n’a sans doute pas eu le temps de lire ce long texte avec toute l’attention qu’il requiert. Les deux passages sur la prostitution ont sans doute été lus avec un peu de négligence, et leur caractère polémique et outrancier a dû échapper à la vigilance des responsables de l’Inter-LGBT.

Il semblait donc urgent que l’Inter-LGBT demande au plus tôt la modification du texte, ou bien qu’elle en retire sa signature. C’était d’autant plus urgent que Nicolas Gougain lui-même a rappelé que l’Inter-Lgbt n’a « pas de position sur la prostitution ». Or, comme chacun sait, la signature d’un texte implique l’entière adhésion à son contenu. Sinon, on le fait modifier – ou on ne le signe pas.

Heureusement, la faute a été réparée au bout d’une heure environ. En effet, la signature de l’Inter-Lgbt a été retirée le 23 novembre à 0h54. Merci à Nicolas Gougain, qui semble être intervenu très vite pour faire supprimer cette signature.

Famille | France | Homoparentalité | Homophobie | Internet | Mariage | Politique | 03.10.2012 - 00 h 38 | 0 COMMENTAIRES
Paris 8e et Verrières-le-Buisson (91) : deux maires dérapent sur le mariage pour tous.

Étiquettes : , , , ,

On connaissait le permis de construire et le permis de démolir, délivrés par les mairies de France. François Lebel, maire du 8e arrondissement de Paris, et Bernard Mantienne, maire de Verrières-le-Buisson (Essonne), viennent de créer le permis de délirer, qu’ils se sont très généreusement octroyé à eux-mêmes.

La mairie du 8e arrondissement

François Lebel, maire du 8e arrondissement de Paris, n’y va pas avec le dos de la cuillère : pour le Huffington Post, ses déclarations sont même « pires » que les récents propos du cardinal Barbarin, qui établissait un lien direct entre mariage pour tous et pédophilie. C’est francetvinfo qui a lancé l’alerte en premier : dans l’éditorial du mensuel d’information locale « Paris 8e », publié par la mairie en octobre 2012, l’élu lance un édito incendiaire contre le mariage pour tous. Qu’on en juge par ces quelques extraits, qui mélangent allègrement fantasmes personnels, notions de paléoanthropologie mal digérées, et convictions religieuses à peine dissimulées :

Je ne procéderai, personnellement, à aucun mariage de cette nature. […] La reproduction sexuée est une constante du règne animal depuis des millions d’années et c’est pourquoi l’union entre deux sexes différents, le mariage, est l’objet d’une ritualisation, partout et toujours, depuis l’origine même de l’espèce humaine et même pré-humaine

La liste des plaies mortelles qui vont s’abattre sur le monde vient ensuite, dans un interminable inventaire à la Prévert, qui constitue un flot incessant d’absurdités plus énormes les unes que les autres. Polygamie, pédophilie, consanguinité, inceste… : on sent que Monsieur le Maire; suite à un brainstorming intense, a voulu être exhaustif, et rendre une copie parfaite dans laquelle il n’oublierait aucun des cataclysmes à venir, dont les homos seront responsables !

Si le tabou immémorial du mariage hétérosexuel vient à sauter, qui et quoi s’opposera désormais à ce que d’autres tabous le concernant, bien moins anciens, bien moins universels, ne tombent à leur tour ? Par exemple : Comment s’opposer demain à la polygamie en France, principe qui n’est tabou que dans la civilisation occidentale ? Pourquoi l’âge légal minimum des mariés serait-il maintenu ? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l’inceste qui sont encore monnaie courante dans le monde ?

La conclusion est sans appel, et témoigne d’une forme aiguë d’auto-persuasion, qui amène le maire à achever sa tribune délirante… sur la mort de la civilisation (rien que ça !) :

C’est pourquoi, dans une société qui n’a plus comme règle que l’hédonisme de chacun, les pires dérives sont non seulement possibles, mais certaines. La porte est désormais ouverte au spectacle mortel pour la civilisation du mariage légal de tout le monde avec n’importe qui pour faire n’importe quoi !

J’ai deux mauvaises nouvelles pour vous, Monsieur Lebel : les LGBT ne sont pas « n’importe qui », mais, en revanche, vous dites bien « n’importe quoi ».

L’hôtel de ville de Verrières-le-Buisson

Bernard Mantienne, maire de Verrières-le-Buisson (Essonne), n’est pas en reste. Il renchérit dans une « lettre ouverte au président de la République« , qu’il a publiée sur le site de sa commune. Lui non plus n’a peur de rien – et de mauvaises langues, dont nous nous désolidarisons, diraient sans doute que c’est à cela qu’il veut qu’on le reconnaisse.

Au mépris de tous les sondages, il affirme que cette décision est simplement « appuyée par une minorité », qu’elle constitue « une erreur et une faute », et qu’il faut s’y opposer car « la famille normale est le socle de la société » (on appréciera l’adjectif « normal » pour désigner les hétérosexuels).

Pour Bernard Mantienne, ouvrir le mariage aux couples de même sexe est en outre une « atteinte à la loi naturelle« . Il est pour lui évident que cette réforme « ouvrirait la voie à toutes sortes de dérives« . L’ex-sénateur de 79 ans est cependant plus malin que son cadet parisien : il se garde bien de préciser ce qu’il entend par « toutes sortes de dérives » ! Mais cette façon de faire est peut-être pire : on peut en effet imaginer toutes les « dérives » que l’on veut : pédophilie, viols, incestes, mariages blancs, zoophilie, décadence de la civilisation, invasions de sauterelles, et multiplication sauvage des concerts de Mireille Mathieu.

Cependant, comme aux plus beaux jours des débats sur le Pacs, la menace d’une guerre civile est brandie par Bernard Mantienne comme l’argument ultime qui devrait nous faire tous reculer : « Notre pays a besoin de sérénité et de certitude ; vouloir lui imposer un choc sociétal, c’est prendre un risque d’instabilité » ; « les inquiétudes du monde et ses angoisses sont telles qu’il paraît superflu d’ajouter encore le trouble là où menace déjà la tempête » ; « nous sommes au coeur d’une conception de la société ébranlée par des projets qui, je le crains, […] la rendront plus fragile et plus perturbée« .

Ces déclarations regrettables rejoignent celles d’autres maires, qui ont cru indispensable d’affirmer dans la presse qu’ils ne célèbreront jamais de mariage entre deux hommes ou entre deux femmes – par exemple en Corse ou dans la région Centre. Tous ces maires savent-ils qu’ils ont, parmi leurs administrés, des couples de même sexe qui n’aspirent qu’à être reconnus comme les autres couples ? Et savent-ils qu’ils ont, dans leur ville ou leur arrondissement, de jeunes LGBT, qui s’interrogent sur leur identité, qui construisent leur confiance en eux-mêmes, et qui assistent, impuissants et fragiles, à ces débats d’une violence inouïe ?

S’ils ne le savent pas, ce sont des ignorants ; et s’ils le savent, ce sont des criminels.

***

Mise à jour le 03 octobre 2012 : l’Association des Familles Homoparentales (ADFH) a publié ce mercredi 03 octobre un très bon communiqué de presse suite aux propos du maire du 8e arrondissement : « François Lebel, vous avez oublié la zoophilie ! ». L’association y déclare notamment : « Certains dont François LEBEL, ignorent ces règles élémentaires de conduite qu’un officier d’état civil se devrait d’appliquer dans l’exercice de sa fonction ». Elle remarque que « le financement de son Edito est assuré par l’impôt local » et elle « s’étonne de l’utilisation de fonds publics (bulletin municipal) par le Maire du VIIIe Arndt pour véhiculer ses idéaux personnels, sans rapport avec la vie de son arrondissement, n’étant pas parlementaire lui-même ».

François Fillon, interrogé ce matin sur France Inter par Patrick Cohen, a refusé de condamner les propos de François Lebel. Il a préféré éluder la question en critiquant plutôt le gouvernement et les partisans du mariage pour tous, par des déclarations pour le moins confuses :

Dans le climat politique, social, économique qui est le nôtre, on va assister à la multiplication de ce genre d’arguments dans les deux sens, des deux côtés. On va voir les Français se diviser très profondément et d’une certaine façon s’insulter. On va voir l’homophobie remonter. Je trouve que le moment est mal choisi et la méthode est mal choisie. […] Au moins pourrait-on se donner, comme on le fait pour les lois de bioéthiques, un vrai délai de réflexion, de travail, de débat, qui jusqu’à maintenant n’a pas été conduit. […] Ce qui renforce l’homophobie c’est le débat qu’on va avoir. La formule que vous venez de citer, elle a été utilisée par un évêque [monseigneur Barbarin], il n’y a pas très longtemps qui est plutôt un évêque que la gauche vient souvent chercher au secours quand ça l’arrange, quand il s’agit des Roms, d’un certains nombre de sujets. Vous avez de l’autre côté des lobbys qui vous explique toute la journée qu’il y a des études psychiatriques que personne n’a jamais vérifiées qui montrent qu’il n’y a pas de sujet. Moi je dis qu’il y a un sujet.

Anne Hidalgo, candidate aux élections municipales de Paris en 2014, a déclaré : « Les propos consternants de M. Lebel sont à l’image de la droite parisienne : archaïques, déconnectés des attentes et de la vie des Parisiens. Pour ma part, j’espère de tout coeur célébrer très vite à Paris, les mariages de toutes celles et tous ceux qui s’aiment ».

Ian Brossat, président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris, a également réagi : « Les propos consternants de M. Lebel sont à l’image de la droite parisienne : archaïques, déconnectés des attentes et de la vie des Parisiens. Pour ma part, j’espère de tout coeur célébrer très vite à Paris, les mariages de toutes celles et tous ceux qui s’aiment ».

Famille | Homophobie | International | Internet | Medias | Politique | 23.08.2012 - 22 h 09 | 5 COMMENTAIRES
Allemagne : les propos anti-droits LGBT d’un journaliste et d’une secrétaire d’Etat font scandale dans la population

Étiquettes : , , ,

En Allemagne, le journal le plus lu dans tout le pays s’appelle Die Bild Zeitung. C’est un quotidien populaire, détenu par le groupe Springer, l’un des plus importants groupes de presse allemands, qui publie des dizaines de périodiques en Allemagne, France, Espagne, Suisse et Russie. C’est justement dans Bild que viennent de paraître, en trois jours, des propos virulents de la secrétaire d’Etat Katherina Reiche puis un article anti-droits LGBT du journaliste Franz-Josef Wagner.

Le 21 août, c’est la secrétaire d’Etat Katherina Reiche (CDU, parti de droite au pouvoir) qui a déclenché la colère des internautes allemands. Elle a déclaré dans Bild : »Notre avenir dépend des familles, et non des unions homosexuelles. Avec la crise de l’euro, le développement démographique est la plus grande menace qui pèse sur notre prospérité ».

Katherina Reiche

Les réactions ont été si nombreuses que la politicienne a dû fermer sa page Facebook ! Une page de contestation créée aussitôt, et intitulée « Pas d’avenir avec Katherine Reiche », compte déjà 7300 partisans. Le député Jens Spahn, du même parti que Katherine Reiche, a déclaré sur Twitter : « Je ne laisserai pas diffamer ma famille et moi comme « menace de notre prospérité ». Cette fois, ma collègue dépasse les bornes. »

Le 23 août, c’est-à-dire deux jours plus tard, le Bild fait paraître une chronique intitulée « Cher Mariage homo », rédigée par le chroniqueur Franz-Josef Wagner. En voici la traduction :

Cher Mariage homo,

Le projet de loi du ministère de la Justice prévoit de vous faire l’égal du foyer « Papa-Maman-Bébé ». Mariage homo contre mariage homme/femme.

Moi, ça me rend mal à l’aise. Biologiquement, les homosexuels ne peuvent pas avoir d’enfants.

Quelle époque glorieuse pour vous. Personne ne vous fiche en prison, vous aimez votre compagnon, vous avez le droit de l’aimer. Vous êtes des compagnons allemands. Inscrits au registre de l’état civil.

Nous sommes devenus une Allemagne meilleure.

Cordialement,

Franz-Josef Wagner.

FJ Wagner

Internet se déchaîne depuis la publication de ces dix phrases : la page Facebook qui lui est consacré a reçu en quelques heures plus de 250 commentaires majoritairement négatifs, des sites LGBT ont déjà rétorqué à leur tour sous la forme de lettres ouvertes, et le journal Bild a préféré bloquer toute possibilité de commenter cet article sur son site.

Ce qui choque les lecteurs, c’est que Franz-Josef Wagner ne fait pas que s’opposer mariage pour tous, au simple prétexte que « les homosexuels ne peuvent pas avoir d’enfants » (ce qui est faux, puisqu’ils ne sont pas stériles). Non, pire encore : il fait allusion au fameux paragraphe 175, créé sous Bismarck en 1871, aggravé par les nazis en 1935, réformé en 1969 et supprimé seulement en 1994, qui sanctionnait l’homosexualité – et la rendait passible de 5 ans de prison jusqu’en 1969. La communauté LGBT comprend clairement le message de FJ Wagner de la manière suivante : « Vous avez déjà bien de la chance qu’on ne vous mette plus en prison, alors n’allez pas maintenant vous mettre à réclamer le mariage, puisqu’en plus vous êtes infertiles ». Et il est vrai qu’il est difficile de comprendre le message autrement…

Carolin Emcke

Mais il reste un peu d’espoir ! En effet, on trouvera dans les colonnes du Zeit l’un des meilleurs articles jamais rédigés en langue allemande pour défendre le mariage pour tous. Il est l’oeuvre de la journaliste Carolin Emcke. En voici un extrait :

J’en ai assez

Nous avons le droit de soigner des malades, de risquer notre vie dans l’armée et de représenter l’Allemagne aux Jeux Olympiques. Mais nous n’avons pas le droit de nous marier et d’élever des enfants. Pourquoi ?

J’en ai assez de devoir justifier pourquoi moi, et tous ceux qui aiment et désirent comme moi, nous voulons obtenir l’égalité des droits. Pourquoi devons-nous justifier que les LGBT ont droit au même respect que les hétéros, que nos couples et nos familles ont besoin de la même protection de l’Etat, et que nous avons des enfants comme les autre parents ? Pourquoi ? […]

Devons-nous vraiment encore justifier que nous ne faisons pas le malheur d’un enfant ? Devons-nous vraiment justifier que nous sommes aussi impatients et heureux, hésitants et fiers, que tous les autres parents, et que ces enfants reçoivent tout notre amour et notre soutien ?

La vérité, c’est que nous aussi nous formons des familles. Nous vivons depuis longtemps avec et dans des familles. Je suis entourée d’enfants de mes amis LGBT, qu’ils soient adoptés ou non, et mes amis s’occupent d’eux comme tous les autres parents. Quand je pense aux enfants de mes amis, ce qui me vient alors à l’esprit, c’est qu’ils ont sali les chemises élégantes de leurs pères,  je pense à la Bar-Mitwa et aux larmes de leurs mères, je pense au vieux piano, sur lequel la génération précédente jouait déjà faux, ou aux pères, qui ont fabriqué les plus beaux costumes pour le carnaval de l’école, je pense au livre de contes avec le prince, qui doit libérer la princesse,  et nos rires à tous, lorsque nous avons dû lire et relire à voix haute l’histoire de cet amour classique. Je pense à tout ce qui peut faire ce bonheur magique et difficile dans la vie avec des enfants, et je ne demande pas d’où ils viennent, comment ils ont été conçus, ni si leurs parents sont deux hommes ou deux femmes.

Ce serait bien qu’un jour, ces questions-là semblent inutiles, parce que nous ne sommes peut-être pas identiques aux couples hétérosexuels, mais nous valons autant qu’eux.

Discriminations | Education | Homophobie | International | Internet | 17.04.2012 - 23 h 07 | 31 COMMENTAIRES
USA : nouveau suicide d’un ado gay harcelé

Étiquettes : , , , ,

Il avait 14 ans. Il était gay. Il est mort par suicide après des semaines de harcèlement.

Faut-il en dire plus ?

Son nom était Kenneth Weishuhn. Il étudiait au South O’Brien High School, dans l’Iowa.

Les dernières semaines qu’il a vécues ont été un triste et éternel recommencement. Un mois d’horreur et de harcèlement, après son coming out auprès de garçons de sa classe. Moqueries, harcèlement sur le net, menaces de mort par téléphone… Le garçon a subi tout cela sans broncher, jusqu’à n’en plus pouvoir.

Le reportage en anglais peut être visualisé ici.

Rappelons que ce suicide fait suite à beaucoup, beaucoup d’autres du même genre depuis plusieurs mois.

International | Internet | Medias | Musique | Politique | 31.12.2011 - 02 h 57 | 27 COMMENTAIRES
Kelly Clarkson soutient Ron Paul, l’un des républicains homophobes.

Étiquettes : , ,

La chanteuse Kelly Clarkson a voulu parler politique. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est raté…

Tout commence sur twitter en cette fin décembre 2011 : Kelly Clarkson, dans un tweet apparemment anodin, prend parti pour l’un des candidats à la primaire des Républicains. La jeune fille de 29 ans, connue entre autres pour avoir été la lauréate de l’émission «American Idol», y déclare : «J’aime Ron Paul. J’ai beaucoup aimé ses positions pendant la dernière nomination républicaine et personne ne lui a donné une chance. S’il gagne l’investiture pour le Parti républicain en 2012, il peut compter sur mon vote. Dommage, car il ne gagnera probablement pas». Ce serait beau, si Ron Paul n’était pas, comme quasiment tous les Républicains, opposé aux droits des LGBT, accusé de racisme, et soutenu par bon nombre de mouvances de droite dure.

Le message se diffuse comme une trainée de poudre dans la communauté LGBT. L’un des followers de Kelly Clarkson lui écrit sur twitter : «Je suis sidéré qu’une artiste avec un tel nombre de fans provenant de la communauté gay soutienne publiquement Ron Paul». En effet, si Ron Paul n’est pas le plus homophobe des candidats républicains, qui se battent tous pour remporter la palme du gay bashing verbal, on ne peut néanmoins pas dire qu’il ait la plus haute estime pour les LGBT, et encore moins pour leurs droits.

Kelly Clarkson a tenté de calmer le mécontentement de ses fans LGBT par quelques déclarations apaisantes : «J’aime Ron Paul parce qu’il ne veut pas donner tout le pouvoir au gouvernement et veut laisser les gens (nous tous) prendre les décisions de notre pays. C’est tout.» Elle a ajouté qu’elle est elle-même contre le racisme, et qu’elle défend «les droits des homosexuels, les droits des hétérosexuels et les droits des blancs/noirs/violets/oranges».

Au vu de cette dernière déclaration, il semble que Kelly Clarkson s’essaie aussi à l’humour. Elle a toutes les chances d’y obtenir le même succès qu’avec ses déclarations politiques…

Associations | Education | France | Homoparentalité | International | Internet | Medias | Politique | Quiz | UMP | 23.12.2011 - 00 h 11 | 10 COMMENTAIRES
Actualité LGBT : le quiz de l’année 2011

Étiquettes : , , , ,

Pour finir l’année en beauté, voici un petit quiz de 12 questions sur l’actualité des LGBT en 2011. Avez-vous bien suivi l’actualité de cette année ? Etes-vous au point sur les thèmes LGBT et leur traitement en 2011 ? C’est le moment de le vérifier !

Chacune des 12 questions ci-dessous porte sur un mois différent de l’année. Si vous suivez régulièrement l’actualité LGBT, vous êtes peut-être capable de répondre aux 12 questions grâce à votre infaillible mémoire. Si vous avez une hésitation face à une question : pas de panique ! Cliquez sur l’un des liens disponibles dans la question, et la réponse vous apparaîtra miraculeusement… Mais attention : ne passez pas la souris trop vite sur ces liens avant de réfléchir ! Vous risqueriez d’avoir la réponse à la question avant même d’avoir cherché la solution.

Petit conseil : avant de commencer le test, munissez-vous d’un papier et d’un crayon, ou bien ouvrez un fichier de traitement de texte pour noter quelque part la réponse que vous choisissez pour chaque question.

Prêt(e) à vous triturer les méninges ? C’est parti !

 

1 ) Le 28 janvier 2011, les articles 75 et 144 du Code civil français, qui réservent le mariage aux couples hétérosexuels, sont déclarés valables. Quelle institution refuse, par cette décision, de s’opposer à l’interdiction du mariage aux couples LGBT en France ?

A – Le Conseil d’Etat

B – Le Conseil Constitutionnel

C – Le Conseil d’Analyse de la Société

D – Le Conseil de l’Europe

 

2 ) Le 18 février 2011, lors de la 25e édition des Teddy Awards, Tomboy de Céline Sciamma reçoit le prix du jury, et The Ballad of Genesis and Lady Jane de Marie Losier reçoit le prix du meilleur documentaire. Mais quel est le long métrage qui remporte le prix 2011 du meilleur film lors de cette cérémonie ?

A – Ausente de Marco Berger

B – Le roi et le clown de Lee Jun-Ik

C – Il Compleanno de Marco Filiberti

D – La cage aux folles de Jean-Marie Poiré

 

3 ) Début mars 2011, le sénateur californien conservateur Roy Ashburn, qui a toujours voté contre les droits LGBT au cours de sa carrière politique, révèle à la radio…

A – Qu’il a reçu un ordre de Dieu pour voter ainsi

B – Qu’il a été soudoyé par un mouvement homophobe

C – Qu’il est lui-même homosexuel

D – Qu’il se travestit régulièrement en Lady Gaga

 

4 ) Le 4 avril 2011, qui déclare que « l’homosexualité est un facteur de risque pour le VIH » ?

A – Le député Christian Vanneste

B – La sénatrice Marie-Thérèse Hermange

C – La maire de Montauban Brigittes Barèges

D – La secrétaire d’Etat à la Santé, Nora Berra

 

5 ) En mai 2011, Jean-Luc Roméro publie son nouveau livre, consacré aux homosexuels en politique. Cet ouvrage s’intitule…

A – Y-a-t-il un LGBT pour sauver l’UMP ?

B – Homo Politicus

C – Sois gay et tais-toi

D – L’omerta sur les tatas.

 

6 ) En juin 2011, le P.S. dépose une proposition de loi pour légaliser le mariage homosexuel. Parmi ces députés, lequel a voté pour cette proposition ?

A – Jacques Desallangre (Parti de Gauche)

B – Axel Poniatowski (UMP)

C – Jean Léonetti (Parti Radical)

D – François Bayrou (Modem)

 

7 ) Le 08 juillet 2011, Audrey Grelombe, coprésidente d’Act Up-Paris, Louis-Georges Tin, fondateur du comité Idaho, Nikolai Alekseev, activiste russe, et le photographe américain Charles Micham ont été emmenés au commissariat pour avoir voulu donner…

A – un livre au député Christian Jacob, qui a déclaré en 2002 n’en avoir pas lu plus de quatre dans sa vie

B – un hochet à Claude Greff, qui refuse de reconnaître les familles homoparentales

C – une gifle à David Douillet, qui a écrit que tous les hommes sont misogynes sauf les tapettes.

D – une pétition à l’ambassadeur de Russie, suite à la répression de la Gay Pride de Moscou.

 

8 ) Le 31 août 2011, le député Lionnel Luca affirme sur France Inter que la théorie du genre, évoquée par certains manuels de Sciences et Vie de la Terre, « sert surtout d’alibi à justifier…

A – Le vote socialiste

B – La pédophilie

C – La Gay Pride

D – Les violences conjugales

 

9 ) C’est le 20 septembre que prend fin, aux USA, la célèbre loi instaurée par Bill Clinton dans l’armée américaine, et intitulée… 

A – Don’t Tell And Ask

B – Don’t Ask And Tell

C – Don’t Tell, Don’t Ask

D – Don’t Ask, Don’t Tell

 

10 ) En octobre 2011, le magazine Marianne diffuse les bonnes feuilles d’un ouvrage qui s’intéresse aux réseaux d’influence français : La république du copinage. Parmi les pages choisies par le magazine, on trouve notamment de larges extraits concernant les « réseaux gays ». A qui doit-on cet ouvrage ?

A – Sophie Coignard

B – Vincent Nouzille

C – François de Closets

D – Claude Askolovitch

 

11 ) Durant le week-end du 1er novembre 2011, on apprend que l’homoparentalité sera mise au programme des classes de Terminale littéraire. Quelle association LGBT revendique d’avoir soufflé au ministère de l’Education nationale l’idée de cette modification du programme ?

A – Le Refuge

B – SOS Homophobie

C – L’Association Des Familles Homoparentales

D – Homoboulot

 

12 ) En décembre 2011, un(e) jeune étudiant(e) réalise un carton sur le site indépendant Rue89. Son article sur Charles Consigny, un homosexuel devenu conseiller en communication de Christine Boutin, est lu plus de 35000 fois en 24h. A quel(le) jeune journaliste doit-on cet article ?

A – Nolwenn Le Blevennec

B – Gaspard Dhellemmes

C – Tristan Waleckx

D – Laxmi Lota

 

Vous êtes arrivé au bout du quiz : félicitations ! Quel est votre score à la fin de ce parcours ? Combien de fois avez-vous dû vous recourir à l’un des liens fournis pour vous aider ? Comptez le nombre de bonnes réponses que vous avez obtenu sans recourir à l’aide des liens, et évaluez votre suivi de l’actualité LGBT.

Vous avez de huit à douze bonnes réponses : vous êtes un fin connaisseur de l’actualité LGBT. Vous vous intéressez naturellement aux événements qui sont liés aux LGBT, et vous ne manqueriez sous aucun prétexte l’information du jour. Bravo, continuez à suivre yagg avec autant d’assiduité !

Vous avez entre trois et sept bonnes réponses : Vous vous intéressez à l’actualité LGBT sans pour autant en faire un centre d’intérêt primordial dans votre vie. Vous aimez être au courant des faits les plus marquants pour les LGBT, et vous lisez yagg assez régulièrement pour vous tenir au fait de l’actualité. C’est là une sage décision, qui ne peut qu’être encouragée !

Vous avez deux bonnes réponses ou moins : Vous n’êtes pas féru de l’actualité LGBT. Il peut bien se passer des choses extraordinaires à l’autre bout du monde : vous avez déjà bien à faire avec la gestion de vos propres affaires et avec celles de vos proches ! N’hésitez pas à lire yagg un peu plus souvent : vous y découvrirez bien des événements qui, de près ou de loin, influent forcément sur votre quotidienne…

Education | Homophobie | International | Internet | 03.12.2011 - 11 h 14 | 9 COMMENTAIRES
Royaume-Uni : l’homophobie fait deux morts dans une même famille.

Étiquettes :

En 2010, le jeune Dominique Crouch s’était suicidé en se jetant du haut d’un bâtiment de six étages. Il avait été harcelé par des camarades homophobes, après avoir embrassé un garçon sur la bouche durant un jeu.

Roger Crouch, le père de l’adolescent, s’était alors engagé contre l’homophobie. Il menait son combat dans les écoles et auprès des hommes politiques,  jusque devant le parlement britannique. En quelques mois, la campagne de Roger Crouch a été soutenue par plus de 5000 adhérents. Il avait été désigné « héros de l’année » par la Fondation LGBT Stonewall.

Ce lundi 28 novembre 2011, Roger Crouch s’est suicidé. Il ne s’est jamais remis de la mort de son fils. L’homophobie, dont on nous dit parfois qu’elle n’existe pas, aura ainsi fait une victime de plus au sein de la même famille.

Associations | Droit | Education | France | Homoparentalité | Homophobie | Internet | Medias | Politique | 31.10.2011 - 14 h 24 | 4 COMMENTAIRES
La famille homoparentale au programme de terminale : la nouvelle polémique après l’étude du genre en première ?

Étiquettes :

L’ADFH vient de publier un communiqué victorieux, qui a été immédiatement repris par l’AFP et tous les grands médias nationaux : la famille homoparentale est désormais inscrite au programme d’étude de la spécialité « Droits et Grands enjeux du monde Contemporain » en Terminale littéraire.

L’Association de Défense des Familles Homoparentales (ADFH) et de nombreux enseignants avaient en effet demandé au Ministère de l’Education Nationale de modifier le programme de DGEMC, cette nouvelle spécialité destinée à initier au droit et à l’analyse de la société en classe de terminale littéraire. Ce programme, pourtant censé permettre aux élèves de comprendre la société d’aujourd’hui, excluait au départ les familles homoparentales du chapitre précisément intitulé… « L’évolution de la famille » !

Le ministère, après plusieurs mois de réflexion, a finalement intégré l’étude des familles homoparentales au programme de cet enseignement, en les mentionnant explicitement. Il faudra donc désormais que soient analysées en cours et par les élèves les familles « biologique, adoptive, monoparentale, homoparentale, recomposée, nucléaire et élargie ».

Quelques semaines après la polémique sur l’étude du genre, et à l’heure où l’Assemblée nationale constitue un groupe de travail pour s’arroger un droit de regard sur les manuels scolaires, il y a tout lieu de craindre que cette décision lucide et encourageante soit l’objet de critiques de la part des milieux conservateurs. Les éditeurs de manuels scolaires subiront-ils de nouvelles pressions de la part des députés de la Droite populaire ?

Sur internet, les réactions fusent déjà, des plus mesurées aux plus absurdes. Sur un site extrémiste très fréquenté, on pouvait ainsi lire, dès l’annonce de cette information : « A quand les cours de sodomie ? », « ces associations d’insupportables veulent que leurs coucheries deviennent reconnues par tous, via une propagande sur les jeunes esprits incapables à qui on ne laisse pas le choix », « 600 personnes infligent quelques choses de répugnant à 60 000 000 de personnes », « Ils vont expliquer que les homos, qui sont des personnes tellement stables se suicident 19 fois plus que les autres, et jamais autant que dans les pays où ils ont le plus de “droits” (Norvège, Suède) ? Et du nombre de problèmes psychiques des enfants qui sont leurs captifs, dès que ce ne sont plus des associations homotégristes qui s’occupent d’étudier la question ? »

Les commentaires postés sur le site du Figaro sont tout aussi critiques : « Jamais des homos ne pourront fonder une famille. Si le monde était peuplé uniquement d’homos il disparaitrait! Vraiment c’est une honte pour notre pays », « Présenter des anormalités aux côtés de choses normales amène à normaliser les anormalités », « L’évolution de la famille »? Eh bien elle est belle l’évolution de la famille. Quand mettra t’on la polygamie dans la définition de famille? »…

Preuve, s’il en était besoin, que cet enseignement est nécessaire pour beaucoup… y compris pour certaines personnes ayant déjà quitté le lycée depuis bien longtemps !

Edit à 16h : le ministère a fait paraître à son tour un communiqué vers 15h15, intitulé « Précisions sur l’enseignement de Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain ». La page sur laquelle a été diffusé ce communiqué a connu un tel afflux que le site du ministère a été totalement saturé pendant une bonne heure ! Le communiqué cache mal l’embarras du ministre, qui cherche à calmer la colère des milieux réactionnaires opposés aux droits LGBT, en mettant sur le même plan l’homoparentalité, l’euthanasie et les ventes d’organes pour montrer que ce programme aborde des thèmes qui ne sont pas forcément reconnus par le droit positif actuel.

http://www.education.gouv.fr/cid58312/precisions-sur-l-enseignement-droit-et-grands-enjeux-du-monde-contemporain.html

Publicité