4297 Cinéma | E.D.H. – Egalité des Droits Homos/hétéros

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

E.D.H. - Egalité des Droits Homos/hétéros
Le blog de Numa - pour faire appliquer un jour la devise "Liberté, égalité, fraternité".
Cinéma | Homoparentalité | International | People | 16.09.2012 - 14 h 47 | 1 COMMENTAIRES
Le dérapage de Rupert Everett contre les familles homoparentales

Étiquettes : ,

L’orientation sexuelle n’a vraiment aucun lien avec l’intelligence, la clairvoyance ou l’empathie… L’acteur ouvertement homosexuel Rupert Everett vient de le démontrer, en déclarant dans une interview accordée au Sunday Times : « Je ne peux rien imaginer de pire que d’être élevé par deux pères gays ».

La mère de Rupert Everett, qui a rencontré son petit ami, a déclaré au sujet de l’acteur qu’elle aimerait malgré tout qu’il ait une femme et des enfants. Rupert Everett a commenté cette opinion : « Elle pense que des enfants ont besoin d’un père et d’une mère, et je suis d’accord avec elle. […] Certains peuvent être en désaccord. Ok : ce n’est que mon opinion. »

Rupert Everett se démarque alors de la « communauté gay », avant de se lancer dans une réflexion étrange sur le nombre d’enfants dans le monde : « Je n’appartiens à aucune « communauté ». Ma seule communauté, c’est l’humanité, et il y a trop d’enfants sur la planète : donc il est bon qu’il n’y en ait pas davantage. » On recommandera à Rupert Everett d’approfondir quelque peu ses connaissances en géographie et en économie mondiales, qui semblent pour le moins quelque peu lacunaires…

Rupert Everett a révélé son homosexualité il y a une vingtaine d’années, mais il ne semble malheureusement toujours pas en accord avec lui-même sur cette question. C’est dommage… Il est à noter que ce n’est pas la première fois que Rupert Everett fait des déclarations polémiques : il avait insulté les armées en 2008 (avant de s’excuser), puis il avait déconseillé aux acteurs de faire leur coming out, en disant que le sien avait nui à sa carrière.

Cinéma | Discriminations | Famille | Homophobie | International | Livres | Monde rural | 06.05.2012 - 01 h 36 | 0 COMMENTAIRES
Xavier Dolan adaptera au cinéma « Tom à la ferme » de Michel-Marc Bouchard

Étiquettes : , , ,

C’est Michel-Marc Bouchard, dramaturge québécois, qui l’annonce sur son site officiel : Xavier Dolan (en photo ci-dessous) va bientôt adapter au cinéma sa pièce de théâtre Tom à la ferme, consacrée en particulier à l’homophobie en milieu rural.

Tom, un jeune publicitaire, part à la campagne pour assister aux obsèques de son amant. Il y rencontre sa belle-mère, et découvre avec surprise qu’elle ignore tout de leur histoire d’amour, et même de l’homosexualité de son fils. En effet, ses enfants lui ont toujours menti, et Francis, le beau-frère de Tom, est prêt à tout pour que la vérité ne lui soit jamais révélée…

Créée par Claude Poissant, en 2011, au Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal), la pièce Tom à la ferme a déjà été couronnée par le prix de la dramaturgie francophone. Elle rencontre actuellement un grand succès au Teatro Santa Caterina de Mexico, puis, en novembre 2012, elle sera mise en scène par Eda Holmes au Factory Theatre (Toronto), mais aussi par Ladislas Chollat à l’Espace Michel-Simon (Noisy-le-Grand). Le scénario du film pourrait être finalisé d’ici un an.

On doit déjà deux beaux films à Xavier Dolan : J’ai tué ma mère (autour des relations d’amour et de haine qui unissent le jeune Hubert Minel à sa mère) et Les amours imaginaires (où deux amis, Francis et Marie, tombent tous deux amoureux du beau Nicolas). Son dernier film, Laurence Anyways, sortira au Québec le 18 mai 2012. Il raconte l’histoire de Laurence, prof de littérature, au cours de sa transition d’homme en femme.

Michel Marc Bouchard, quant à lui, a déjà écrit une vingtaine de pièces de théâtre, dont la dernière, Christine, la reine-garçon, doit être créée par Serge Denoncourt en novembre 2012, au Théâtre du Nouveau-Monde (Montréal). On lui doit cette belle phrase, qu’il a coutume de répéter, et qui est malheureusement toujours si vraie : « Avant d’apprendre à aimer, les homosexuels apprennent à mentir ». Ce à quoi il ajoutait, en novembre 2010 : « Nous sommes des mythomanes courageux ».

Publicité