4297 mars | 2012 | E.D.H. – Egalité des Droits Homos/hétéros

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

E.D.H. - Egalité des Droits Homos/hétéros
Le blog de Numa - pour faire appliquer un jour la devise "Liberté, égalité, fraternité".
Discriminations | Famille | France | Gestation pour Autrui | Medias | Politique | 07.03.2012 - 17 h 17 | 5 COMMENTAIRES
Pour Jean-Luc Mélenchon, les mères porteuses sont une invention de Marine Le Pen.

Étiquettes : , , , , ,

On a beaucoup parlé de la rencontre entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sur France 2 le 23 février 2012, au cours de laquelle la présidente du Front National a refusé de débattre avec Jean-Luc Mélenchon. Mais on a trop peu remarqué les déclarations de Jean-Luc Mélenchon à cette occasion, qui avait choisi d’attaquer Marine Le Pen sur le thème de l’égalité hommes/femmes.

Pour ce faire, il lui a d’abord rappelé qu’elle s’oppose au remboursement de l’IVG :

« Madame, la première égalité, et vous le savez,  c’est de pouvoir disposer librement de soi, de son corps. Or, vous, vous êtes pour supprimer le remboursement par la sécurité sociale de l’IVG, ce qui signifie que ce droit, aujourd’hui, vous ne le combattez plus, mais vous voulez le réserver seulement à ceux qui en ont les moyens.

Marine Le Pen refusant le débat, et monologuant pendant de longues minutes, Mélenchon la relance, 2h07 après le début de l’émission :

« Laissez-moi parler, vous allez voir. […] Moi, je vous ai posé une question concrète, Madame. […] Voyez-vous, je vous ai posé une question, et vous ne me répondez pas, parce que vous êtes une double hypocrite. Vous réservez l’IVG à ceux qui peuvent payer. […] Sur la question de l’égalité hommes/femmes, je ne vous lâcherai pas. »

Même lorsque David Pujadas reprend la question et interroge Marine Le Pen sur les soi-disant « avortements de confort », elle refuse toujours de répondre. Jean-Luc Mélenchon propose donc de « parler tout seul », puisque c’est ainsi que procède Marine Le Pen.

Mais après avoir attaqué Marine Le Pen sur son idée d’instaurer un salaire parental, Jean-Luc Mélenchon se lance alors, à 2h20mn, dans une très violente diatribe contre les mères porteuses, dont il attribue l’invention… à Marine Le Pen ! En voici la retranscription exacte, mot pour mot :

« Me reste-t-il du temps, M. Pujadas, pour vous faire de nouvelles révélations sur le programme de Mme Le Pen ? […] Je vais pouvoir apprendre à ceux qui nous écoutent de nouvelles choses […] Marine Le Pen a perdu ses moyens, elle sait que le Front de Gauche est partout sur ses traces, et que partout  nous procédons au travail de désintoxication dont il y a besoin ici et là. […]

Il reste maintenant à entendre, à ceux qui nous écoutent, qu’après avoir inventé un salaire parental qui est une arnaque, refusé le remboursement de l’IVG,  Mme Le Pen est également l’inventrice d’un mot, qui est (comme elle le fait d’habitude, c’est très habile)elle appelle ça « l’adoption pré-natale », ce qui, en termes plus ordinaires, s’appelle les mères porteuses. Vous avez inventé que, si quelqu’un ne voulait pas porter un enfant, ne veut pas l’assumer, mais qu’elle veut quand même le porter, alors elle pourrait le donner à quelqu’un d’autre avant sa naissance. Eh bien, Madame, un jour vous allez nous présenter la milliardaire qui est prête à le faire dans ces conditions pour quelqu’un qui gagne le Smic, et alors on commencera à vous croire. La vérité c’est que vous avez planifié l’invention de ce qu’on appelle des mères porteuses, c’est-à-dire la transformation du corps de celles qui ne peuvent pas faire autrement en un instrument de production. Allez, je vous mets au défi de me dire que ce n’est pas le cas. Montrez-moi comment vous comptez faire. »

Mélenchon avait dit peu de temps auparavant à Marine Le Pen : « Les nuances, ce n’est pas votre fort ». Apparemment, ce n’est pas le sien non plus. Comment le représentant du Front de Gauche peut-il tenter de diaboliser les couples hétéros et homos qui ont eu recours à une mère porteuse, en essayant de faire croire, au mépris de toute vérité, que les mères porteuses sont une invention de Marine Le Pen ? Est-il nécessaire, pour combattre Marine Le Pen, d’inventer des arguments pareils, et de faire passer les mères porteuses pour une invention de l’extrême droite française ? Ce thème divise dans les rangs de tous les partis politiques, qu’ils soient de gauche ou de droite : comment Jean-Luc Mélenchon peut-il feindre d’ignorer que les mères porteuses font débat au sein de son propre parti ?

Elisabeth Badinter, Martine Gross, Israël Nisand, qui soutiennent la pratique des mères porteuses, sont-ils des membres du Front National ? Faut-il suivre les préceptes de Sylviane Agacinski et René Frydman pour être de gauche aujourd’hui ? Monsieur Mélenchon, n’humiliez pas les couples qui font recours à une mère porteuse, en les assimilant au Front National : nos couples et nos familles valent mieux que cette instrumentalisation de bas niveau à des fins électoralistes.

Discriminations | France | Homophobie | Livres | 05.03.2012 - 01 h 57 | 1 COMMENTAIRES
L’écrivain Denis Tillinac s’en prend violemment aux LGBT.

Étiquettes : , ,

Dans un article publié sur atlantico.fr, l’écrivain Denis Tillinac s’attaque avec virulence aux LGBT et aux féministes. Cet article reprend de larges extraits d’un discours tenu par Denis Tillinac devant les adhérents de l’UNI, ce syndicat étudiant de droite qui était l’un des plus fervents opposants au Pacs.

Dans une rhétorique désormais classique de la part des extrémistes opposés à toute évolution des droits LGBT, et en des termes que ne récuserait pas Christian Vanneste, Denis Tillinac accuse les LGBT d’imposer à la société « le miroir terni d’un narcissisme barbare » et de vouloir la transformer en une « utopie sinistre » où « les égos seraient à la fois souverains, déracinés, insatiables et interchangeables ».

La violence des termes employés à l’encontre de ceux qui sont différents de M. Tillinac fait rire jaune, lorsqu’on voit que cet homme acrimonieux se fait le chantre de l’altérité… Voici, pour les coeurs bien accrochés, un extrait de son texte détestable, où il dénie même aux couples de même sexe la qualité de « couples », en les appelant dédaigneusement des « paires » :

Le féminisme made in USA et le militantisme « gay » de la gauche conpirent (sic) à l’instauration d’un androgynat, selon cette logique de l’indifférencié qui récuse l’altérité des genres. Pour nous, un homme n’est pas une femme, une paire n’est pas un couple et dans une cité civilisée, l’individu n’a pas tous les droits, il doit prendre en compte son héritage et sa postérité. Nous refusons l’utopie sinistre d’une société dont les égos seraient à la fois souverains, déracinés, insatiables et interchangeables. Un monde sans altérité où le même serait réduit à ne dialoguer qu’avec soi dans le miroir terni d’un narcissisme barbare.

Mais où ces gens puisent-ils une telle haine à l’égard des LGBT ?

Publicité