4297 septembre | 2011 | E.D.H. – Egalité des Droits Homos/hétéros

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

E.D.H. - Egalité des Droits Homos/hétéros
Le blog de Numa - pour faire appliquer un jour la devise "Liberté, égalité, fraternité".
France | Homophobie | Medias | Religion | 28.09.2011 - 18 h 22 | 1 COMMENTAIRES
Haine chrétienne dans l’Aisne nouvelle

Ce mardi 27 septembre, le quotidien « L’Aisne nouvelle » a publié dans sa version papier et sur son site internet une interview réalisée par le journaliste Jérôme Poinsu. La personne interrogée n’est autre que l’abbé Boivin, considéré par des sites catholiques comme un vertueux et influent « homme de l’ombre et des réseaux ».

L’auteur de l’interview s’est plu à questionner l’abbé Boivin sur l’homosexualité et la contraception. L’abbé, jamais à court d’inepties, s’est empressé de lui livrer ces réponses d’une affligeante bêtise :

« Jérôme Poinsu : L’Eglise catholique n’est pas très à l’aise avec l’homosexualité. Et vous ?
L’abbé Boivin : Il ne s’agit pas de condamner les personnes, mais plutôt la chose. C’est une des doctrines les plus classiques de l’Eglise.

J.P. : Il y a peut-être des homosexuels qui assistent à vos offices…
L’abbé Boivin : Nous ne sommes pas dans la condamnation des personnes ; il faut les aider. Il faut exhorter la pratique de ce genre de choses, mais ne pas les (les homosexuels, nldr) rejeter. Quand une personne est malade, on va lui demander de se soigner. »

L’abbé a quelques problèmes de grammaire tout au long de l’interview, mais il a aussi des problèmes de vocabulaire : lorsqu’il déclare vouloir « exhorter » les pratiques homosexuelles, il s’agit en réalité pour lui de les « éradiquer », comme le prouve le reste de ses propos.

Sur la contraception, le bon père a des idées tout aussi arrêtées : « Pour la contraception, il y a tout simplement la méthode naturelle. » Il ajoute : « Il y a une fausse liberté religieuse, une liberté qui n’est pas celle de la pratique religieuse. »

Qu’on se le dise, braves gens : il est encore permis, au 21e siècle, de représenter la pensée catholique, et d’affirmer que les homos sont « des malades » qui doivent être « soignés », que l’Eglise condamne l’homosexualité (ne serait-ce pas la définition de l’homophobie ?), et que les catholiques n’ont pas le droit de recourir à la contraception. Le tout étant retranscrit par un journaliste sans aucun propos critique, et titré en gros caractères dans le journal : « Un malade, on lui demande de se soigner ».

L’interview est lisible ici dans son intégralité :

http://www.aisnenouvelle.fr/article/societe/un-malade-on-lui-demande-de-se-soigner#.ToMtb_7KTvg.twitter

Il est à noter que cet article est le plus lu depuis 5 jours sur le site de l’Aisne nouvelle : on ne doute pas des méfaits qu’une telle interview complaisante peut engendrer dans un département rural, où l’homosexualité est encore bien souvent très mal acceptée, en particulier dans les villages et les très petites villes.

Education | France | Politique | 27.09.2011 - 23 h 02 | 6 COMMENTAIRES
Christine Boutin virée manu militari hors des manifestations d’enseignants !

Christine Boutin, candidate du Parti Chrétien-Démocrate en 2012, ainsi que son porte-parole de campagne Xavier Lemoine (maire de Montfermeil), ont été hués et expulsés manu militari hors de la manifestation des enseignants qui s’est déroulée à Paris ce mardi 27 septembre.

Voulant profiter de l’expression du malaise enseignant, Christine Boutin a tenté de s’attirer quelques voix dans le monde de l’éducation, en particulier de la part des enseignants du privé. Cela fait déjà quelques semaines que Christine Boutin lorgne du côté de l’éducation pour y dénicher quelques voix qui pourraient lui permettre de franchir la barrière des 1% de suffrages exprimés lors de la prochaine élection présidentielle : communication sur son site de campagne, lobbying auprès des parlementaires contre les gender studies, lancement d’une pétition pour faire supprimer le ministère de l’éducation nationale (mais oui !),… Elle annonçait ainsi sur Twitter : « Je manifeste cet après midi avec les professeurs en ève (sic). Le malaise grandissant du monde éducatif nécessite des réformes radicales. » Elle s’est donc rendue près du Jardin du Luxembourg, sur le chemin de la manifestation, pour tenter de se joindre au flot des manifestants.

Pas de chance pour elle : elle a voulu intégrer le cortège en entrant dans un groupe de manifestants… qui portaient tous des étendards Snes, du nom du syndicat majoritaire dans l’éducation nationale, plutôt orienté à gauche et très attaché à la laïcité. Voulant s’incruster dans le cortège pour y gagner son quart d’heure de gloire, Christine Boutin a été bloquée à l’entrée du cortège, puis plaquée avec son porte-parole de campagne contre une barrière de sécurité, avant de devoir quitter aussitôt le défilé, escortée par des policiers en civil.

C’est donc sous les cris de « Cassez-vous » et « Allez faire votre mascarade ailleurs » que l’on a pu voir une Christine Boutin vexée quitter le cortège, avec un air pincé et dépité. Elle, qui prétendait vouloir être « dans le cortège pr soutenir notre école en danger », devra repartir faire campagne ailleurs, penaude et assez furieuse de cet accueil hostile et unanime !

Les images de ce moment burlesque sont disponibles depuis mercredi 28 septembre 2011 dans une video postée un peu partout sur le net par le pseudonyme Boutin2012 et par des responsables du PCD. Attention : les commentaires qui y ont été ajoutés essaient de faire passer pour une « violente agression » ce qui n’est en réalité qu’un camouflet jouissif et justifié, infligé à la passionaria des intégristes catholiques, qui essaie depuis quelque temps de se faire passer pour une réformatrice visionnaire en matière d’éducation.

Adoption | Droit | France | Homoparentalité | Mariage | Medias | 25.09.2011 - 08 h 58 | 6 COMMENTAIRES
Arielle Dombasle, Marie Drucker et Maître Bogucki défendent le mariage pour les LGBT

Ce samedi 24 septembre 2011, Marie Drucker accueillait Arielle Dombasle de 12h30 à 14h pour son Journal inattendu.

Le principe de l’émission est de laisser à l’invité le soin d’être rédacteur en chef du journal. Il choisit ainsi quelques sujets parmi ceux qui seront traités. Arielle Dombasle, marraine de la Gay Pride 2011, a souhaité pour sa part que soit abordée la question du mariage et de l’adoption « pour tout le monde », y compris « pour les couples d’hommes et de femmes » qui veulent adopter. « Ils sont 30 000 en France » : c’est ainsi que Marie Drucker présente le nombre d’enfants élevés par des couples homosexuels, tout en indiquant que leur nombre est en réalité très difficile à déterminer, et qu’il pourrait être bien supérieur.

Arielle Dombasle prend la parole et se lance dans une défense du mariage homosexuel puis de l’adoption, et Marie Drucker se penche sur les « problèmes juridiques » posés par l’interdiction du mariage et de l’adoption pour les LGBT en droit français . Le témoignage d’un couple gay qui a adopté il y a 11 ans est très émouvant. Un couple lesbien composé d’une Française et d’une Franco-espagnole est édifiant : en Espagne, les droits des parents seront partagés, en France, l’une des deux mères n’aura aucun droit ! Me Bogucki, avocate spécialiste en droit de la famille, intervient également pour défendre les droits des couples homosexuels, aussi bien pour le mariage que pour l’adoption.

Jean-Louis Borloo, qui n’a sans doute pas de honte à avoir voté contre le PaCS en 1998 et 1999, nous annonce maladroitement : « Je milite pour le mariage des personnes de même couple » !!! Se reprenant ensuite et précisant qu’il s’agit bien du mariage des personnes de même sexe, il rappelle qu’il a voté pour la proposition de loi de gauche proposant le mariage homosexuel… en 2011. Borloo se lance ensuite dans une vibrante défense des droits LGBT : il rappelle que les jeunes LGBT ont un taux de tentatives de suicides très élevé, et déclare : « C’est un problème d’humanité et d’égalité réelle ». Toujours réactive, Arielle Dombasle lui rappelle que c’est un homme de pouvoir, et qu’il a sans doute « le bras long » ; elle lui lance : « Monsieur Borloo, on compte sur vous ! »

Il faudra retenir d’Arielle Dombasle l’affirmation de son militantisme et cette phrase engagée au sujet des inégalités de droits entre couples homos et couples hétéros : « Nous sommes là pour dire les choses haut et fort, et pour que les choses changent ». Mais cette phrase ne pourra pas se traduire par un vote politique personnel : Arielle est de nationalité américaine, elle ne votera donc pas en 2012.

Précisons tout de suite qu’un reportage et un dialogue aussi intelligents sur le sujet sont choses extrêmement rares sur RTL : saluons Marie Drucker, qui prend le risque de recevoir un bon paquet de courrier hostile de la part des auditeurs habituels de RTL, et de se faire critiquer par bon nombre de collègues de la station qui ont déjà affiché leur désapprobation de tout droit pour les LGBT, tenu des propos homophobes ou affiché leur soutien aux mouvements pro-vie (Christophe Hondelatte, Elisabeth Lévy, Yves Thréard, Jean-Pierre Foucault, Philippe Bouvard…)

Vous pouvez écouter le dialogue entre Marie Drucker et Arielle Dombasle à partir de la 14eme minute de l’émission en cliquant sur ce lien

http://www.rtl.fr/emission/le-journal-inattendu/ecouter/le-journal-inattendu-d-arielle-dombasle-7720812325

Homophobie | 23.09.2011 - 22 h 57 | 7 COMMENTAIRES
Agression homophobe en plein centre de Bordeaux

Deux jeunes homos de 26 et 19 ans se sont fait agresser mardi 20 septembre par quatre adolescents en plein centre de Bordeaux, peu après minuit. Le plus jeune des deux a été frappé à la tête avec une bouteille en verre, l’autre a reçu des coups sur la cuisse.

La raison de la haine des quatre adolescents envers ce couple qui ne leur avait rien demandé ? Rien d’autre que de l’homophobie pure. Les adolescents n’ont pas supporté de voir le couple se tenir la main et s’embrasser.

Etre homo, en France, en 2011, c’est aussi cela : savoir qu’on peut se faire agresser à n’importe quel moment, juste pour avoir tenu la main de son copain et l’avoir embrassé.

Plus d’informations ici : http://www.sudouest.fr/2011/09/21/agression-homophobe-au-miroir-d-eau-a-bordeaux-505562-2780.php

Homoparentalité | Medias | 22.09.2011 - 17 h 25 | 5 COMMENTAIRES
« La famille, c’est sacré » : il faut défendre Eram et sa publicité !

Le blog Yagg d’Andbraisez nous révèle qu’Eram lance une nouvelle publicité qui fait figurer une très jolie famille homoparentale : http://andbraisez.yagg.com/2011/09/22/la-famille-eram/

La réaction ne s’est pas fait attendre : un bon nombre de catholiques appellent au « boycott » d’Eram, et veulent lutter contre cette affiche « dégénérée ». Les critiques fusent sur la cathosphère, sur les réseaux d’extrême-droite et dans les cercles extrémistes. Il me semble important de défendre Eram dans ce contexte, car il se pourrait bien que; face à cette levée de boucliers, la publicité soit bientôt retirée….

La publicité d’Eram nous rappellera évidemment la belle publicité d’Ikea en pleine Italie de l’homophobe Berlusconi :

Voici le communiqué de presse des ateliers Devarieux, qui ont réalisé cette affiche, ainsi que deux autres publicités Eram sur les familles recomposées.

CAMPAGNE ERAM RENTRÉE 2011 – COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Historiquement, les campagnes de publicité Eram ont toujours gratté là où ça démange : se moquant du prix des chaussures de Roland Dumas dans les années 90, comme de la vague du « porno-chic » dans les années 2000 ou des débats sur l’exploitation du corps de la femme dans la publicité et plus récemment des travers de la mode. Toujours du côté des gens, du côté des rieurs, contre les puissants, les frimeurs, avec une seule devise depuis 35 ans : il faudrait être fou pour dépenser plus. Parce que la mode doit rester légère, fraîche, rigolote, impertinente.

La nouvelle campagne, conçue et réalisée par les ateliers devarrieux, ne faillit pas à la règle. C’est cette fois la famille, au cœur de la proposition commerciale de la marque, qui est mise en avant. À l’heure où les divorces sont de plus en plus nombreux en France, où le mariage homosexuel vient d’être légalisé à New York, Eram met les pieds dans le plat et affiche dans la rue et les magazines des portraits de familles comme on ne les montre jamais dans la publicité : déstructurées, recomposées, éclatées, décomposées. Des enfants qui ont deux mamans, d’autres qui ont un père, une mère et 3 belles mères, d’autres encore dont le beau père à l’âge d’être leur grand frère. La « vraie » vie, quoi. Mais si les familles explosent, l’esprit de famille reste. Car quoi qu’il en soit : « la famille c’est sacré ».

Un point de départ de réflexion sur la famille, une occasion de relancer dans la rue le débat sur l’adoption par les couples homosexuels mais surtout une campagne humoristique pour présenter une nouvelle collection de chaussures à petits prix : la nouvelle publicité Eram se veut tout ça à la fois.

Une fois encore, il faudrait être fou pour dépenser plus.

À découvrir dès la fin août en affichage et en presse magazine.

Agence : les ateliers devarrieux
Contact : Benoit Devarrieux 06 48 48 11 11
Campagne affichage et presse magazine automne 2011
Photographe Fred Aufray

Medias | Travail | 22.09.2011 - 16 h 18 | 1 COMMENTAIRES
Une chronique de France Info conseille de cacher son homosexualité en entreprise

Que peut-on dire de soi au bureau ? C’est cette question que la chronique « C’est mon boulot » traitait sur France Info ce 20 septembre 2011.

Parmi les sujets à ne surtout pas dire au travail selon le journaliste et l’expert interrogé : la maladie, les addictions (drogue et alcoolisme) et l’homosexualité. Ce sont en effet des éléments qui risquent d’être perçus comme des « points faibles » par les autres, et qui seront répandus dans toute l’entreprise par « radio moquette ».

C’est très court, et à écouter ici : http://www.france-info.com/chroniques-c-est-mon-boulot-2011-09-20-vie-privee-vie-publique-en-entreprise-563255-81-489.html

Ceux qui ont suivi le tchat organisé par Yagg avec le directeur général du groupe Randstad savent que ce problème ne se posera pas s’ils travaillent dans des entreprises partenaires de Randstad : http://yaggpro.com/chattez-avec-abdel-aissou-directeur-general-du-groupe-randstad-france/

Catherine Tripon précise : « Le coach qui a répondu sur Fr info Qu il ne fallait pas le dire a ses collègues est mauvais. Je ne recommande jamais de le dire sauf si on assume parfaitement, si on a un profil recherché par un employeur et parce que l’environnement le permet. La porosité vie prive/vie pro rend de + en + difficile la non visibilité. Le seul moyen d’en sortir c’est de faire émerger le sujet ds les politiques RH. Le quickscan que ns allons présenter avec Randstad va donner des pistes pr ne plus ignorer le sujet. »

http://yaggpro.com/

Publicité